«On se fait punir pour avoir choisi l’éducation en français»

«En 17 ans d’existence, l’école Boréal à Ponteix en Saskatchewan n’a jamais eu de finissant.»

No comment. La pétition.

  • libre2012

    au Québec la minorité anglophone a des classes de 6 élèves subventionnés et ils se plaignent.
    accordons aux anglos du Québec le même traitement que les francophones hors-Québec subissent. Ce ne serait pas juste au Québec mais cela l’es au Manotoba

    • el_rhytton

      @Libre2012: je ne suis pas sur que, dans les consequences de votre proposition, les francophones du reste du Canada soient gagnants. Mais a quoi ca sert d’apprendre le Francais si on nous exige de parler Anglais avant tout pour trouver un travail ici? Moi je dis qu’ils sont doues les gens qui peuvent switcher a l’aise entre l’anglais et le francais. Si parler Francais, ca reste un avantage pour trouver un travail dans ce pays, je pense que la majorite d’entre nous le voulait pour conserver son identite et pouvoir garder contact avec ses racines: les grands parents francophones, les anciens… qui nous regardent en s’en allant…

      • libre2012

        donnons six mois aux entreprises du Québec de plus d’un employé pour fournir la lste des postes bilingues (voir politique de bilinguisme du Gouvernement du Canada) et établir comme norme du travail une prime au bilinguisme de 10% du salaire pour un minimum de 1500$..

        Donc si à St-Gédéon en Beauce on exige d’un employé à 12$ de parler l’hébreu en cas qu’un camionneur ontarien s’y pointe. S’il s’ajoute une prime au bilinguisme de 1500$ le poste va devenir unilingue français.

        En Israël aucune entreprise N’ exige la maîtrise de l’arabe comme condition de travail. En Lituanie on n’exige plus le russe l’occupant est partit

        • Il n’y a pas que le noir et le blanc. Parfois, il peut y avoir du gris.

          • libre2012

            alors les canadiens hors-Québec appliquent lorsque le nombre le justifie. Alors accordons à la minorité anglophone le même traitement que les canadiens accordent au francophones au Manitoba ,en Nouvelle-Écosse.

  • libre2012

    Accordons aux anglophones le même traitement que les canadiens accordent aux francophones de Nouvelle-Écosse des classes d’immersion. Le fardeau étant sur la minorité de 5.6% d’anglophone au Québec.

    • Pas certain de comprendre ce que vous essayez de dire…