La Saint-Jean, vous souvenez-vous?

Le 24 juin se déroulera la 179e édition des festivités de la Saint-Jean à Montréal ou, devrait-on maintenant dire, de la Fête nationale du Québec à Montréal.

Il faut se rappeler que la Saint-Jean est la fête nationale seulement depuis que le gouvernement souverainiste du Parti québécois l’a déclarée ainsi en 1977. Il faut se rappeler, aussi, que c’est en 1834 que la fête de la Saint-Jean a pris son envol. À l’époque, les Canadiens français voulaient se doter d’une fête afin de faire comme leurs confrères irlandais, qui venaient d’inaugurer le défilé de la Saint-Patrick. Les Canadiens français de partout au Canada ont célébré cette fête pendant 143 années avant que le Québec ne la prenne en otage et oublie ses réelles racines.

Fait cocasse, c’est le 24 juin 1834 qu’est chanté pour la première fois l’Ô Canada! mon pays, mes amours, lors de la fondation officielle de la Société Saint-Jean-Baptiste, évènement qui rassemblait francophones et anglophones.

En 2013, le grand party, animé par Guy A Lepage, aura pour thème «Le Québec en nous, d’hier à demain» …  «D’hier»…parlons-nous ici de 1834 ou 1977? Les Québécois ont-ils vraiment oublié leurs véritables racines?

Grâce à l’ONF, retournons en 1959 afin de témoigner d’un «hier» non enseigné dans l’histoire récente de cette fête presque bicentenaire.

oehttp://www.onf.ca/film/jour_de_juin

Bonne Saint-Jean à tous les Canadiens français et bonne Fête nationale aux Québécois!

  • David Germain

    Que ce soit la St-Jean ou la Fête Nationale, la déclaration du PQ en 1974 ne fait pas de cette fête une manifestation exclusivement québécoise. Que ce soit au Québec avec Guy A. Lepage ou partout au Canada, il s’agit d’une belle fête qui permet de souligner le fait français.

    Et non, en tant que Québécois, je n’ai pas oublié mes racines.

  • La_Ptite_Giraffe

    J’me souviens, lors de ma jeunesse, une « franco-fête » ici à Sudbury, dans le cadre de la St.Jean.
    Les t-shirt (je suis certaine d’en avoir une ou deux dans une boîte au sous-sol), activités pour les jeunes et les moins jeunes, musique, bouffe… Bref, un samedi de plaisir communautaire.
    Semblerait que les gens sont maintenants tous trop occupés avec leur vie de tous les jours?
    (Petite tangeante…c’est comme si c’est toujours les mêmes (beaux) visages qu’on voit à chaque activitée culturelle. Il faut aller chercher les « moumounnes » qui ont toujours une excuse ou deux.)
    La St.Jean, nous appartient! Mais, il faut pas rester assis sur ses loriers et ensuite chialer lorsque le Quebec nous « enlève » une partie de notre identitée!
    Et la chicane entre le Québec et le reste de l’Ontario français…. ça vas-tu finir un jour? Bonyenne!!

  • Pouec

    Le phénomène que vous décrivez est bien réel. Je le ressens aussi. Il y a un manque de connaissance historique et surtout une logique « Me, Myself and I » de plus en plus insupportable.